Texte à méditer :  

Carpe Diem Quam Minimum Credula Postero   

 
C'est pour rire: William ne boit jamais
elle n'est pas belle la vie ?!!!
elle est belle ma "Louise!!" !!!
Ah ces fonctionnaires, toujours en grève!!!
Chef on devrait les foutre dehors...
je cherche un ami cul....turel!!!
on ne paie pas , ils vont croire qu'on est de la troupe!!!
le meilleur Médecin du monde !!
Mesdames vous avez raison les hommes sont des boulets !!
Venez nous voir, vous ne serez pas déçus!
Notre Joël, joue faux, chante faux , mais on l'aime bien!
 
Vous êtes ici :   Accueil » HISTOIRE D'EAU
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Présentation
Webmaster - Infos
Galerie photos
Texte animé

impensable

nous  n'en croyons

Ni nos yeux

ni nos oreilles

On

nous demande

en  dehors

de Joinville

eek



 

Venez nous voir

nombreux avant

que le succès

nous monte

à la tête


 

Nous ferons tout

pour ne pas dépasser

les pros

tongue

Nous ne voulons

faire pleurer

personne !

guppy_love.png

Vous êtes timides?

Vous n'osez pas ?

Venez nous voir 

Nous allons vous guérir

Répétitions

tous les mercredis

Auditoire de

Joinville 

à 18h30

La Compagnie du Grand Jardin

est  ouverte à toutes et à tous
( Toutefois les mineurs
​ doivent être accompagnés)

Tout le monde

a

du talent

il suffit d'oser 

Venez vous détendre

avec une troupe 

de déjantés

tongue

informatique

numeerisation0001.jpg

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
https://www.lacompagniedugrandjardin.com/data/fr-articles.xml

HISTOIRE D'EAU (EPOPEE BUCOLIQUE)

Comment un jeune Breton sauva deux vaches de la noyade et jura ses grands dieux de ne plus jamais s'adonner à la lecture!

Non loin de PLOUGUENEC, un très jeune garçon
Au nez long et saillant, au visage très candide,
Vivait jadis heureux. Il s'appelait DAVID.
Ses parents l'élevaient au milieu des cochons.

L'école, en ce temps-là, dans toute la Bretagne,
Etait peu fréquentée par les fils de fermiers,
Qui restaient à la ferme afin d'y travailler:
C'est qu'on n'était pas riche,alors,à la campagne.

Le petit David, donc, accomplissait des tâches
A la ferme et aux champs, qu'il faisait sans plaisir.
Il préférait , de loin, passer son temps à lire.
<<fainéant! laisse ton livre et va garder les vaches  !>>

Ses parents, peu instruits, souvent le sermonnaient,
Toujours lui reprochant d'être un vrai bon à rien
Qui toujours rêvassait, le nez dans ses bouquins.
Ce n'était pas ainsi que l'argent se gagnait !

David obéissait: il emmenait brouter
Les bovidés beuglant , dans la prairie herbue.
L'enfant sortait alors le livre défendu
Et lisait au milieu des bêtes encornées.

Un beau jour de printemps,David fut envoyé
Avec tout le troupeau jusques à la prairie.
Comme à son habitude, allongé ou assis,
Notre vacher lisait sous les hauts peupliers.

En contrebas du pré, coulait une rivière
Qui, majestueusement, déroulait ses méandres.
Les vaches y buvaient, et broutaient l'herbe tendre
Qui recouvrait la berge où l'eau jouxtait la terre.

Dévorant ardemment son passionnant roman,
David levait parfois furtivement les yeux
Sur les bêtes meuglant sous un soleil radieux,
Puis continuait à lire avec acharnement.

Soudain, un meuglement des plus épouvantables
Rompit le doux silence où dormait la nature.
David, surpris, leva les yeux de sa lecture,
Et vit, terrorisé, un spectacle effroyable.

<<Meuh! meuh! >>meuglait en choeur l'ensemble du troupeau:
La berge toute humide où les vaches paissaient
Las! s'était affaissée ; tout ce qui s'y trouvait ,
Deux vaches notamment, étaient tombées à l'eau.

David poussa un cri ; son sang ne fit qu'un tour.
Jetant au loin son livre, il courut vers la berge,
Ôta ses godillots et, sans prier la Vierge,
Plongea dans le courant pour leur porter secours.

Le museau émergeant, les deux gros ruminants
Avaient beau remuer les sabots pour nager,
Leurs efforts étaient vains: allant bientôt couler,
Les bêtes attendaient la mort stoïquement.

David les rejoignit, alors que s'enfonçaient
Dedans l'eau les museaux des deux infortunées.
Il les suivit au fond, parvint à attraper
Le cou d'une des deux, qui encore vivait.

Enlaçant l'animal, nageant corps contre corps,
Notre héros des eaux et sa dépouille inerte
Emergèrent bientôt et d'une allure alerte,
Fendant les nénuphars, regagnèrent le bord.

Les affreux meuglements du troupeau effrayé,
Qui s'entendaient de loin, avaient, pendant ce temps,
Ameuté les voisins, mais aussi les parents
De celui qui voulait sauver les bovidés.

Tous aidèrent David à hisser sur la terre
La vache éberluée qu'il avait repêchée.
Puis, plongeant à nouveau, sans même respirer,
Notre héros gagna le fond de la rivière.

L'autre vache y gisait, l'oeil glauque et révulsé.
Bouche contre naseaux, David lui insuffla
Un peu d'air salutaire et serra dans ses bras
La bête amorphe et lourde, à deux doigts de crever.

Alors, puisant en lui le peu de force et d'air
Qu'il lui restait encore, il souleva la bête.
Brassant l'eau d'une main, notre petit athlète
Nagea vers la surface, où tous deux arrivèrent.

Au milieu des hauts cris des spectateurs heureux,
La vache et son sauveur furent tirés des eaux.
Tous deux bientôt sur pieds, l'on cria au héros
En embrassant David, garçon si courageux.

L'enthousiasme passé, l'on alla à l'étable,
Où David fut tenu d'expliquer le drame.
Il finit par avouer, les yeux embués de larmes,
Que c'était de sa faute et qu'il était coupable:

Au lieu de surveiller les vaches dans le pré,
Il avait transgressé l'interdiction formelle
De lire des bouquins, qui usent la cervelle
Et sont du temps perdu pour les travaux fermiers.

David baissa le front; il fut roué de coups,
Et plus jamais ne lut. Au lieu de sa lecture,
Il mena son troupeau chaque jour en pâture:
C'est ainsi, nom de Dieu, que se gagnent les sous !!!!!!

AUTEUR:un certain DAVID bourré de talent




Date de création : 31/12/2007 12:05
Dernière modification : 15/01/2008 15:39
Catégorie : Présentation - POESIES
Page lue 92706 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Radio Papinou
radio01.png
 
Ephéméride

Jeudi 19 Oct. 2017

Jeudi
19
Oct. 2017

Bonne fête à tous les :
René


C'était aussi un 19 Oct.
1983

A Kourou, en Guyane, premier lancement commercial de la fusée Ariane.


Né(e) un 19 Oct. 1859

Alfred Dreyfus

LOCALISATION

Joinville ICI

chateau2.jpg

Calendrier
TRADUCTEUR

French English Arabic Bulgarian Catalan Chinese (simplified) Chinese (traditional) 
Croatian Czech Danish Dutch Filipino Finnish German 
Greek Hebrew Hindi Indonesian Italian Japanese Korean 
Latvian Lithuanian Norwegian Polish Portuguese Romanian Russian 
Serbian Slovak Slovenian Spanish Swedish Ukrainian Vietnamese 

Plugin TranslatorBox par Dipisoft
Merci à Google Traduction

S.BONNET

Capturebonnet.JPG

Sandrine est une artiste de la photo !

bien moins cher

que si vous le faisiez vous-même.

 
 
 
vidéo


 
 

merci de votre visite,thanks for your visit,gracias por su visita,danke für ihren besuch,grazie per la sua visita


Association culturelleLa Compagnie du Grand Jardin régie par la loi de 1901, déclarée à la Sous-Préfecture de Saint-Dizier sous le N° w523000355.Siège Social:Mairie de JOINVILLE 52300